Décisions du cabinet
Actualités
Vous êtes ici :

Foire aux questions

Que dois-je amener pour mon premier rendez-vous ?

Afin que le cabinet puisse être en mesure d’évaluer précisément vos besoins et votre situation, d’envisager le dépôt éventuel d’un dossier d’aide juridictionnelle et afin de faciliter le traitement rapide de votre dossier, vous pouvez vous munir des éléments suivants pour votre premier rendez-vous :
  • Copie carte d’identité et/ou livret de famille
  • Justificatifs de revenus de l’année en cours et dernier avis d’imposition
  • 3 derniers relevés bancaires
  • Contrat d’assurance de protections juridiques
  • Tous les documents en relation avec votre affaire

Combien va me coûter mon premier rendez-vous ?

Un premier rendez-vous est impératif pour définir exactement les difficultés rencontrées par le client, déterminer la nature de l’intervention souhaitée et les solutions procédurales à mettre en œuvre, sachant que chaque cas est unique et doit être évalué de façon individualisée. Le coût de ce premier rendez-vous sera inclus dans la facturation de la procédure, et ne sera donc pas facturé pour les personnes susceptibles de bénéficier de l’aide juridictionnelle.

Si ce rendez-vous ne donne lieu à aucune procédure, la consultation sera facturée 75 € HT.

Comment savoir si je peux bénéficier d’une protection juridique ?

Dans le cadre de la souscription d’un contrat d’assurance ou, parfois auprès de votre banque, vous pouvez souscrire une protection juridique, qui vous permet d’être, totalement ou partiellement pris en charge dans le cadre de certaines procédures devant des tribunaux, même si vous n’êtes pas accessible à l’aide juridictionnelle. Préalablement au premier rendez-vous, vous pouvez téléphoner à votre assureur (ou banquier), muni de votre référence de contrat, afin de lui poser toutes les questions relatives à la mise en œuvre éventuelle d’une action en justice.

Ma présence est-t-elle obligatoire à l’audience ?

Certaines procédures imposent que la personne, assistée de son avocat, soit présente à l’audience. Dans d’autres, l’avocat peut représenter son client.
  • Ainsi, dans des procédures de divorce, la présence est obligatoire dans le cadre d’un divorce par consentement mutuel, ainsi que pour les autres types de divorce, pour l’audience de non conciliation.
  • Pour les procédures après divorce ou concernant des enfants naturels, la présence n’est pas obligatoire, mais elle est souhaitable.
  • En matière pénale, la présence à l’audience est obligatoire lors d’une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.
  • Dans les autres types de convocation, la présence est souhaitée mais si ce n’est pas possible la représentation par avocat est possible à condition d’avoir signé un mandat.
  • Devant le Conseil de Prud’hommes, la présence est obligatoire lors de la conciliation, et vivement recommandée pour l’audience de jugement.

Mes adversaires auront-ils connaissance des pièces du dossier que je donne à mon avocat ?

Oui, c’est une règle de procédure imposée par la loi devant toutes les Juridictions ; c’est ce que l’on nomme le principe du contradictoire, posé par les articles 15 et suivants du Code de Procédure Civile. L’avocat ne peut transmettre des pièces au Juge qu’à condition de les avoir préalablement communiquées à la partie adverse. Cette règle permet que chaque partie puisse vérifier les éléments donnés par son adversaire, apporter des éléments venant contredire, s’assurer que ce ne sont pas des faux…

Qu’est-ce qu’un Bâtonnier ?

La profession d’avocat est règlementée et soumise à de nombreuses obligations qui constituent la déontologie de la profession. Les avocats exercent sous le contrôle de l’Ordre des avocats auprès duquel ils sont inscrits, inscription qui n’intervient qu'après que les conditions de diplôme, d’aptitude et de moralité aient été vérifiées par le Conseil de l’Ordre, composé de membres élus.

Le Conseil de l'Ordre veille au respect par les avocats des règles déontologiques de la profession.

Le Bâtonnier, élu pour deux ans par tous ses confrères, préside le Conseil de l’Ordre. Il représente la profession auprès des juridictions, des administrations, des tiers ...
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK